Les Déviants Sacrés – Tome 2 : La Quête du Dragaãnh

  Une oeuvre de science-fiction passionnelle, de type Planète Opéra, aventure et thriller au sein d’un monde perdu

Pour ceux qui auront la curiosité de visiter cette page, je vous révèle ci-dessous les 1ère & 4ème de couverture de La Quête du Dragaãnh :

Les Déviants Sacrés - T2 La Quête du Dragaãnh

Les Déviants Sacrés, 2

Publié le 30 novembre 2021,

par 5 Sens Editions

Commandez ci-dessous :

Pour le format broché : 


Retour de l’éditrice :

J’ai vraiment apprécié la lecture de ce Tome 2 que je trouve rempli de bonnes idées, porté dans l’action constante avec le développement de personnages intéressants. Bravo pour l’avancée de ta créativité car même si les mondes ont des liens entre chaque livre, nous sommes toujours plongé dans un univers différent.

La sortie du tome 2 des Déviants Sacrés : La Quête du Dragaãnh, est imminente. Aimez-vous la couverture ? Est-elle suffisamment déviante à votre goût ? Découvrez ce que sont Maeween et l'officier qui la régente

 


Extrait du Prologue :

Journal de Maeween Baäelt : Le Grand Nord possédait cette majesté des immensités glacées qui, au-delà de leur réalité bien tangible, convoquaient des réminiscences que je n’avais jamais imaginé receler en moi.

Les Déviants Sacrés - T2 La Quête du Dragaãnh - 4ème de couvertureLa piste.

Depuis des jours, qu’ils la voyaient défiler sous leurs pas ! Les modifications du terrain s’accentuaient. Les forêts troquaient leurs essences contre de plus hautes et de plus résistantes. Des essences ignorées de Maeween et des soldats qui, pour la plupart, ne connaissaient à l’instar de celle-ci que l’iloth et leur cité d’origine. Seuls ne paraissaient pas surpris, le Dragaãnh et le Rörht.

Voies glissantes sur des toiles de givre géantes adhérant au sol, jusqu’au matin, alors que le réveil les sortait de leur engourdissement. Hautes forêts sombres et changeantes, mais dont les spécimens sylvestres ne semblaient pas être la proie d’entités rancunières ou farceuses auxquelles ils étaient accoutumés. Le silence, par moments, s’annonçait presque effrayant pour la troupe. Le silence et le froid qui, par une lente progression, augmentait le seuil de leur tolérance à la souffrance. Le froid et la forêt. Mais pas de Draegs. Dans cette contrée à la limite d’un nouveau monde, ceux-là ne s’exhibaient pas. L’amazone n’en devinait pas la raison, mais se doutait que leur officier, lui, en savait bien davantage.