Christine Barsi

Auteur de romans fantastiques et de science-fiction

Category: Actualités

Forêts et rivière

Poème La ballade de l’histrion

Poème : La ballade de l’histrion,

– Les légendes de Balthnaïr racontées par Ethan

POÈME SE RATTACHANT AU MONDE DES TROIS MARCHES
Créature mythique

Créature mythique

  • Par-delà les vallées glaciaires de Vaal Aêir, est une forêt sans limites,
  • Où vit le peuple des balths aux silhouettes longues et fines,
  • Il en va de ceux-là comme les arabesques des rivières aux flots lents,
  • Leurs gesticulations hypnotiques en font des êtres pittoresques, flottant dans le courant,
  • Mais une fois accrochés aux branches de leurs précieux arbres,
  • Leurs pantomimes burlesques et leurs caricatures cocasses,
  • En font des histrions, des baladins, des acrobates et comédiens hors paires,
  • Que l’on s’arrache dans les foires et les agapes festives de Teralhen.
  • Au sol, s’ils sont tout à la fois grotesques, comiques et hilarants, mais ils peuvent être aussi,
  • sur les fils des feuilles des arbres, funambules, équilibristes détonants et acrobates virtuoses,
  • De vrais augustes bouffons faisant tout à la fois rire et pleurer selon leur degré de causalité.
Un arbre moussu du Perche

Objectifs de l’année 2018

Mes objectifs littéraires 2018

Voici mes intentions dans le domaine littéraire pour cette année déjà bien amorcée.

Un arbre moussu du Perche

Un arbre moussu du Perche

Publications :
  1. Le tome 2 du Cycle des Trois Marches :
    Je souhaite que mon éditeur 5 Sens Éditions accepte de publier ce second tome.
  2. Publication d’un roman d’anticipation :
    Je travaille en parallèle un manuscrit d’anticipation que j’ai l’intention de présenter aux éditeurs, ce premier semestre 2018, pour une publication que je prévois pour le second semestre.

Cette affaire ne sera pas de tout repos, car les phases de réécriture sont toujours très laborieuses en ce qui me concerne. J’aime prendre mon temps et savourer chaque mot placé dans la page, chaque virgule positionnée au bon endroit. Il me faudra beaucoup de ténacité pour mener à bien ce projet-là.

Puis, si je ne parviens pas à trouver cet éditeur providentiel, eh bien, je m’auto publierais ; après tout, il faut bien se lancer dans l’existence, et je testerais ainsi une nouvelle forme d’édition.

Promotion :

En parallèle de mes travaux d’écriture, afin de développer les ventes de mes deux livres déjà publiés, je me dois de poursuivre la promotion de mes premiers amours : le fantastique « Déviance » et le science-fiction « Teralhen » (le tome 1 du Cycle des Trois Marches).

  1. Dans ce cadre, j’envisage ma coopération à deux salons du livre (en 2017, j’ai participé à un unique salon, ce qui était déjà très bien).
  2. Je rêve également d’obtenir de nombreuses critiques littéraires pour ces deux titres, afin de les promouvoir au mieux. J’en appelle aux blogueurs et blogueuses intéressés par ces thèmes ; ma porte leur est grande ouverte.
  3. Je dois me faire connaître auprès d’autres sites ou bases de données d’écrits fantastiques et de science-fiction afin que des liens soient échangés.
  4. Je songe aussi à la solution d’un média national et d’une radio ou de la télévision, on peut toujours rêver, n’est-ce pas ? Aidez-moi à ce sujet, car ce sera difficile pour moi. Je suis davantage une femme de lettres que d’expressions verbales. Hélas, je n’ai pas cette éloquence que je retrouve dans mes livres.
  5. Enfin, là, je rêve encore d’avoir mon nom inscrit dans le marbre de Wikipédia, rêve d’enfant sans aucun doute, mais je ferais ce qu’il faut pour qu’un jour, je me retrouve dans ce grand annuaire des personnages et sujets célèbres.
  6. Dans un autre registre, j’entends accroître mon influence sur les réseaux sociaux et sur le Web. Et pourquoi pas ? Qui m’empêchera de le tenter ?
Réécriture de manuscrits en plan :
  1. Et si je progresse sur tous les fronts, j’apprécierais beaucoup de reprendre d’anciens manuscrits pour réentamer les inévitables et inlassables recorrections. Un manuscrit ? Un second manuscrit ? Oh là ! Je crois que je deviens trop gourmande ! Le cheval se cabre !
  2. Et je n’oublierais pas « Déviance » dont j’écris, à mes heures perdues, le second tome, pour le proposer aux éditeurs en 2019.
  3. Évidemment, j’ai bien d’autres titres à reprendre, tant en science-fiction qu’en fantastique, mais pour cette année, cela me semble compromis. Je commence à voir loin, n’est-ce pas ? C’est bon signe, vous croyez ? Nous déciderons de ça en temps et en heure.
Rétribution de l’écrivain :

Et pour finir, j’entends obtenir une « paie d’écrivain », même minime. Cette année 2017, je n’ai pas atteint le quota de livres qui me permet de toucher le moindre euro. J’ai investi en commandant une petite quantité de livres dont un certain nombre sont encore à la maison à encombrer l’espace. De son côté, mon éditeur a vendu trente-quatre exemplaires, donc ne me rétribuera pas, n’ayant pas atteint là encore le minimum requis par le contrat.

  1. Mais étant de nature optimiste, il ne fait aucun doute que ce stock s’amenuisera, et que d’autres nouveaux exemplaires viendront le remplacer. Il ne fait non plus aucun doute que l’éditeur parviendra à vendre de très nombreux livres de « Déviance » et « Teralhen ».
  2. Donc j’insiste, afin de m’en convaincre moi-même, pour obtenir ma petite « paie », envers et contre tout. Que ceux qui m’entendent et me lisent me soutiennent dans ce délicat challenge au sein du vaste monde qu’est la littérature.

Voilà, vous savez à peu près tout, du moins dans les grandes lignes. Alors, rendez-vous à la fin de cette année et bon vent à nous tous, vous et moi.

ÉTAPE DE LA RÉÉCRITURE

L'auteure Christine Barsi dans sa maison dans le Perche

L’auteure Christine Barsi dans sa maison dans le Perche

ÉTAPE DE LA RÉÉCRITURE

Je suis en ce moment sur la réécriture d’un manuscrit de science-fiction, je dirais plutôt d’anticipation. La phase où je dois enrichir le vocabulaire et gommer les répétitions.

On ne s’imagine pas combien de ces répétitions peuvent se glisser souvent dans un même paragraphe, une même phrase.

L’écrivain pose les mots, les mots, encore les mots pour suivre son idée première sans se préoccuper du vocabulaire employé. Il pose les mots pour épouser le fil de son histoire.

Mais lorsqu’il doit reprendre du début pour les premières corrections, alors là seulement s’aperçoit-il du travail véritable qu’il lui reste à accomplir. En fait, le vrai travail de l’écrivain commence, pourrait-on dire, à cette étape cruciale, celle de la sculpture des mots et de l’architecture des phrases, la bâtisse de son histoire.

Un écrivain est donc tout à la fois un sculpteur, un architecte, un scénariste… et combien d’autres métiers…

Et croyez-moi, cette étape là est épuisante, et c’est ici, souvent, que le malheureux  écrivain s’échine au point de rompre, de se désespérer du temps infernal qu’il lui faudra pour bâtir son œuvre selon sa vision ; c’est ici qu’il s’interroge sur la futilité, peut-être, de ce travail en solo, perdu, égaré dans sa solitude, captif de son fauteuil et de ces pages qui le narguent et qui n’en finissent pas. C’est également ici que l’artiste risque de se perdre en digressions inutiles et de se dire que, là encore, il ferait mieux d’abandonner, de lâcher prise.

Eh bien, non ! Il ne doit pas cesser son industrieuse production, car c’est au bout du chemin uniquement, que son œuvre apparaîtra, aussi pure qu’il l’aura voulue. Ainsi qu’une gangue de roche que l’on fracasse pour enfin voir le trésor qui s’y cache.

Suivez cet exemple ! N’abandonnez pas !

Mon tout premier salon de l’Édition Indépendante

L'écrivaine Christine Barsi sur son tout premier salon des Éditeurs Indépendants

L’écrivaine Christine Barsi sur son tout premier salon des Éditeurs Indépendants

Mon tout premier salon en tant qu’écrivaine

Ma présence au salon de l’édition indépendante, sponsorisé par L’Autre Livre, ce 18 novembre 2017 sur le stand de mon éditeur 5 Sens Éditions.

Un lieu très agréable et typique du Marais, rue Vieille du Temple, au sein de l’Espace des Blancs Manteaux.

Ouf, c’est fini. Ca c’est fait !

C’était mon tout premier salon, sur lequel j’ai réalisé des dédicaces de mes livres et rencontré de belles personnes de tous les horizons (parisiens, provinciaux, suisses, belges et canadiens pour ne citer que quelques origines, et parmi eux : éditeurs, écrivains, journalistes, traducteurs et artistes, tous les amoureux du livre venus pour nous acheter nos créations et repartir avec une dédicace de leurs auteurs préférés.

Un grand moment pour moi et une étape franchie, l’aventure se poursuit.

Un mot sur l’association L’Autre Livre qui organise ce salon et défend les droits de l’édition indépendante, permettant que la culture ne se cantonne pas aux limites imposées par les grandes filières commerciales mais s’ouvre et se développe ainsi que le veut l’art sans frontière.

J’y ai rencontré de visu mon éditrice, Chloé Wittwer. Merci à toi, Chloé pour cette expérience que je n’aurais peut-être pas connue si 5 Sens Éditions n’avait pas publié mes tout premiers romans.

Salon de l'Édition Indépendante

Salon de l’Édition Indépendante

Salon de l’Édition Indépendante

Salon de l'Édition Indépendante

Salon de l’Édition Indépendante

Salon de l’Édition Indépendante

Je serais présente au Salon de l’Édition Indépendante

le samedi 18 novembre 2017

de 11H à 21H

Métro Hôtel de Ville

48 Rue Vieille du Temple – Espace des Blancs Manteaux – 75004 Paris

L’association L’Autre Livre qui organise ce salon défend les droits de l’édition indépendante, permettant que la culture ne se cantonne pas aux limites imposées par les grandes filières commerciales mais s’ouvre et se développe ainsi que le veut l’art sans frontière.

Il y aura des éditeurs de province, mais également de Suisse, de Belgique et du Canada

 

 

forêt mystérieuse

La sixième édition du salon fantastique

Le salon de l’imaginaire se tiendra du 3 au 5 novembre 2017 à l’espace Champerret – Paris 17ème

 

Fantasy, science-fiction

Illustrateurs, écrivains, artisans seront dans la place pour vous faire rêver

et vous faire pénétrer leur monde occulte.

N’hésitez pas !

 

 

Salon international de l’édition indépendante

Salon international de l’édition indépendante

L’Association L’Autre Livre vous offre, du 17 au 19 novembre 2017, la possibilité de découvrir plus de 2000 livres, qui font rarement les têtes de gondole, quelque 400 auteurs de 170 maisons d’édition dont de nombreux éditeurs de province, mais aussi belges, suisses ou canadiens.

Le salon de l’Autre Livre, devenu depuis quelques années « le salon international de l’édition indépendante », est aussi l’un des rendez-vous incontournables d’échanges entre les éditeurs indépendants : sur leur situation, celle du livre, de la lecture et de la marchandisation des biens culturels.

Notre salon se présente pour les éditeurs comme un lieu stratégique pour défendre nos maisons indépendantes, une opportunité en raison du faible coût de participation aux frais et une réelle possibilité de conquérir des lecteurs.

ÉDITION 2017    –   ESPACE DES BLANCS MANTEAUX   –   Entrée libre
  • Vendredi 17/11: de 14 à 21H
  • Samedi 18/11: de 11 à 21H
  • Dimanche 19/11 : de 11 à 19H

48, rue Vieille du Temple – 75004 PARIS

(Métro “Hôtel de Ville”)

Audio

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén